Bribri d’amour

Il y a quelques mois on me contactait pour savoir si l’aventure d’un livre sur la carrière cinématographique de Brigitte Lahaie me tentait, un bon gros bouquin en crowdfunding.

A l’évocation de « carrière cinématographique », je pouffe intérieurement mais je ne fais rien remarquer, je suis un pro que diable. La personne s’emballe beaucoup au téléphone, il y a un très grand passionné derrière le combiné. Au fur et à mesure de son discours, son enthousiasme me contamine, je découvre plein de facettes de cette actrice qui m’étaient jusqu’alors inconnues et je décide donc d’accepter de leur fournir une illustration. Le sujet étant Brigitte Lahaie sans plus de précision, on me fournit plein de captures d’écran de sa filmographie et mon oeil s’arrête sur une scène des Raisins de la mort.

(Elle doit prouver qu’elle n’est pas contaminée par le raisin et donc pas zombie. C’est bien pratique)

Ma proposition leur plait et ils décident d’en faire dans la foulée une étiquette de bouteille de vin. Çà ne s’arrête pas là du coup et ils me proposent de faire la couverture d’une édition collector. Pour me pousser à accepter, ils me disent qu’il y aura une autre couverture variante par le maître de l’érotisme Milo Manara. J’espère qu’il n’a pas trop fait pipi dans son froc à l’annonce que je ferai aussi une couverture. J’accepte donc et je vais changer de slip.

On me fournit un brief d’anthologie : « nous avons une envie bien précise ; celle d’une couverture dessinée qui assemblerait des éléments issus de pleins de films avec Brigitte Lahaie, avec des flingues, des seringues, des explosions, des seins nus , Christopher Lee, des moustaches, des pattes d’eph, des poils et tous pleins de choses qui en feraient l’affiche de sa filmo. »

Je leur fais passer un premier rough :

Ils sont contents et me fournissent d’autres éléments à inclure :

« Une idée d’éléments qui ne sont pas présents dans ta compo mais qui symbolisent le cinéma de Brigitte (ou Brigitte elle-même) :

-un cheval : c’est sa passion, et elle chevauche dans ses films. Enfin des vrais chevaux quoi :-) !

 

-Alain Delon, qu’elle côtoie dans Pour la peau d’un flic en 1981
-les filles rieuses, nues qui chassent le papillon et courent dans la campagne avec des jupettes blanches, des t-shirts bleus (avec leur prénom en jaune écrit sur le coeur) ou bien entièrement nues. (photo jointe)
-enfin, mais pas des moindres, le comédien Richard Allan, dit « queue de béton », son partenaire emblématique de la belle époque.
-et pourquoi pas Yves Montand dans I COMME ICARE, ils n’ont pas de scènes en commun, mais c’est une couverture collector ! »
Le bas du rough étant un peu tristement vide, ça me permet de le remplir et de modifier la compo :
Que je modifie ensuite un poil, parce qu’elle n’est pas très ressemblante et qu’il faut du poil mais pas celui des zizi :
(As-tu remarqué les subtiles incrustations dans les explosions, ami lecteur ?)

Vient ensuite la réflexion sur la couleur en général :

Cette base étant posée, je commence à détailler l’explosion :

(boom)

Ainsi que Brigitte et ses amis :

Je rajoute un petit effet pour voir ce que ça fasse affiche de ciné « boom-boom Mickael Ba-Bla-boom splosions » :

Donc l’illustration n’est évidemment pas finie à ce stade là et vous ne la verrez probablement qu’une fois le livre sorti. Et là tu vois, ami lecteur, tout l’art de la comm’.
Parce que pour la voir finie cette couverture, il faut que la campagne de financement participatif aboutisse.

Je ne vais pas te mentir, j’ai très envie de voir le livre sortir, et cela pour plusieurs raisons que je vais t’exposer plus bas :

_ Parce qu’il y aura une soirée au Max Linder Panorama et que j’ai super envie de serrer la main à Brigitte Lahaie

_ parce que j’adorerais voir ma couverture en guise d’affiche :

_ Parce que j’adorerais boire du vin tiré de ce type de bouteille :

_ Parce que les 2 instigateurs du bouquin se sont adjoints les services d’un gars qui a fait une thèse sur les nanars et qu’un chroniqueur de nanarland y ira de son étude de cas

_ Parce qu’à cette époque, on appelait un film porno un « film d’amour explicite » et que c’était pas aussi moche et con que le porno actuel

_ Parce que Brigitte a joué dans plein de genres différents, que c’est bon pour ta cul-ture (jeu de mot hihi) et que ça va la rendre encore plus sympathique à tes yeux

_ Parce que les 2 co-créateurs sont des gros passionnés qui connaissent bien leur sujet.

_ Parce que Milo Manara, Jean Claverie, Iamo’i's et Mr. A. de Juvisy y participent

Alors si tu as pris le temps de lire tout ça, tu as probablement le temps aussi de parcourir cette campagne de crowdfunding, d’apprendre déjà plein de trucs sur Brigitte lahaie ( y a quelques pouët pouët, évite d’avoir ton enfant ou ton boss qui lit par dessus ton épaule) et peut-être même que ça te donnera envie de soutenir de quelques roros (même 5 c’est cool) ce joli projet pas si graveleux que ça.

 

Bonne journée !

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>